En Septembre dernier ,lors d'une visite à Aujargues en compagnie de Marie Geneviève Andrieu, à l'occasion des journées du patrimoine, nous avons fait parvenir à M Guillaume Bernard ( qu'il faut ici vivement remercier pour la rapidité du tranfert de la documentation ), conservateur des objets d'arts   du Gard , un dossier concernant la "cloche Nogaret" suspendue au campanile de notre église . ( un "résumé quelque peu bricolé" en dernière minute que j'aurais souhaité améliorer en qualité de la conférence que j'avais donnée au foyer communal en décenmbre 2009  sur la célébration du 250ème anniversaire de cette fameuse cloche datant de 1759 ).

Les choses sont visiblement allées particulièrement vites puisque notre maire , Michel Fébrer , accompagné par Marie Geneviève Andrieu en charge de la culture à Congénies , ont été convoqués le 27 juin dernier à la prefecture de Nîmes .

Aprés un rapide tour de table , ce premier   jury ( "régional"  ) à voté à  l'unamité une mesure de classement de la cloche au titre des Monuments Historisques ; un grade supérieur à celui de l'église qui , elle , est "simplement" inscrite ( ce qui est dejà bien ) depuis 1949 . Preuve de l'interêt historique important de cet élément de notre patrimoine . La cloche de Congénies pourrait donc être prochainement versée sur la "base Palissy" ( objets ) du Ministère de la Culture ( Direction Régionale des Affaires Culturelles du Languedoc Roussillon ) ; aprés aval , bien sûr ,de la commission du fameux ministère de la culture à Paris , condition sine qua none à l'obtention de ce titre après décret ministériel  ( celà peut prendre plus d'un an si la décision est positive... ). Affaire à suivre ... 2009_0101clocheclocher0079

Le fameux lézard qui a semblé beaucoup intéresser le jury outre les autres ornements, notamment le nom de l'illustre famille des  Nogaret qui est incrit sur la cloche tout comme celui du maître fondeur de renom au milieu du 18ème siècle Jean Poutingon ou encore le médaillon splendide de la Vierge à l'enfant ainsi que la "croix d'ornement" et ses fleurs de lys intactes, épargnées lors de la période révolutionnaire...

  

Loïc Vannson