21 juin 2009

L'ancienne église romane de Saint-André de Congénies par Loic Vannson

  Au  pied du Puech de Ninarde , à l'ouest de Congénies , la mas de Bresson ou de Saint André n'est autre que l'ancienne chapelle romane du même nom ...   Comme il est mentionné par ailleurs dans l'historique de l'église Notre-Dame, une autre église beaucoup plus ancienne, située à 500m à l'ouest du village, a existé à Congénies au Moyen Âge, l'église romane de Saint André dont les dernières ruines, encore visibles au début du 19ème siècle, ont finalement définitivement disparu plus tard, servant entre autres à la... [Lire la suite]

24 janvier 2009

Pierre gravée d'entrelacs au chevet de l'église de Congénies

   Loïc Vannson apporte ci-dessous de nouveaux éléments sur cette pierre située au chevet de l'église et qualifiée un peu rapidement par certains auteurs "d'entrelacs à trois brins carolingien".   "La pierre du chevet comporte quatre brins et non trois ... Aussi étonnant que cela puisse paraître elle pourait être une version stylisée de la croix de St Patrick, à l'origine représentée par un trèfle à quatre feuilles ... L'inspiration semble bien celtique même si cette croix n'est pas inscrite dans son traditionnel... [Lire la suite]
05 mars 2008

Le temple de l’Eglise Réformée de France de Congénies par Loic Vannson

             La place du Peyron , lieu sur lequel fut édifié le premier temple de l'Eglise Réformée de Congénies à la toute fin du 16ème siècle ou au tout début du 17ème .   Aux XVIème ou plutôt au XVIIème siècles existait, sur l'actuelle place du Peyron, un premier temple d'une superficie d'environ 160 mètres carrés comme en atteste un ancien compoix du village ( ancêtre du cadastre pour simplifier ). Une note à ce sujet ferait état de la date de 1561 pour sa construction... [Lire la suite]
16 février 2008

Les fresques de l'église de Congénies par Loïc Vannson

  Les murs intérieurs de la nef de l'église  de Congénies ont été recouverts au XIXème siècle d'un enduit blanc et ceux du chœur d'une couche de peinture voulant imiter le marbre en  1932. Divers sondages effectués il y a quelques années montrent que ces enduits dissimulent des fresques  qui dateraient du XVIIème et du XVIIIème siècles. On ne peut pas exclure que des éléments plus anciens existent sous la peinture du chevet ; notamment la présence très probable d'une litre funéraire représentant des colonnes... [Lire la suite]