Comme toutes les communautés de France, celle de Congénies fut invitée en 1789 à rédiger un CIMG0320cahier de doléances et à élire deux députés qui, avec leurs collègues des autres communautés réunis à Nïmes, devaient élire les députés de la sénéchaussée de Nîmes aux Etats-Généraux convoqués pour le mois de mai à Versailles par le roi. La réunion permettant de procéder à cette double opération se tint le 11 mars 1789. On trouvera ci-dessous le contenu  et la reproduction de la première page de ce cahier que l'on peut consulter aux archives du Gard (cote C 1198). La photo ci-contre montre les signatures des habitants de Congénies - qui devaient être français âgés de 25 ans et inscrits au rôle des contributions - qui ont participé à cette réunion.


Cahier de plaintes, doléances et remontrances
de cette communauté de Congénies, tenue dans l'hôtel de ville dudit lieu,
en vertu de l'ordonnance de M. le sénéchal de Nîmes
en date du 27 février 1789.

   1 - La communauté réclame que la nobilité des fonds soit abolie dans la province de Languedoc, et que les impositions royales soient réparties sur tous les biens, sans distinction de biens et de personnes ;
  2 - Que toute les dépenses provinciales, diocésaines et municipales soient également payées par tous les possesseurs, relativement à l'utilité et profit qu'ils pourront en retirer ;
   3 - Que trois charges différentes ne puissent pas, à l'avenir, être réunies sur une même tête, ainsi qu'on le voit aux environs, telles que bailli, notaire royal, commis au au bueau du contôle des actes, consul, etc., ce qui cause, non seulemnt un très grand préjudice à d'autres gens d'affaires, mais encore à tout le public. Du tout on prie de ne pas perdre de vue et d'y remédier ;
  4 - Réclamer encore l'appui des Etats généraux pour obtenir une nouvelle constitution et un nouveau plan d'administration pour les Etats de la province de Languedoc, auquel effet les députés des trois ordres de ladirrte province y seront librement élus et s'assembleront pour délibérer sur ladite nouvelle constitutio et nouvelle administration ;
   CIMG03185 - Que, conformément aux nouvelles lois de l'Eglise, et à la destination primitive de ses revenus, les prieurs ou décimateurs soient obligés de laisser, dans les paroisses où ils percevront leur dîmes ou autre revenus, une portion d
esdits revenus, pour fournir à la subsistance des pauvres ;
  6-  Que les décimateurs, qui perçoivent la douzième partie de tous les fruits, doivent être tenus de fournir le nécessaire au curé , et par conséquent, que le casuel soit pour toujours aboli ;
  7 -  Que la dime à la cote douze étant trop forte, ou qu'elle est perçue deux fois sur une même pièce, comme blé et huile, ce qui emporte presque tous les fruits du cultivateur ; en sorte que al communauté réclame que cette dime ne soit perçue que sur une seule récolte, et sur un pied moins fort ;
   8 - Que pour favoriser le commerce de l'eau de vie de La Vaunage, la communauté demande qu'il soit établi un inspecteur pour agréer les eaux de vie, au port de Lunel, ainsi que l'esprit de vin ;
   Ce qui a été fait et tenu dans l'hôtel de ville dudit lieu le 11 mars 1789.

Signatures : Lombard consul, Brignolle consul. Barnier greffier, Guérin,Doumergue, Farel, Delord, Jaulmes, F. Roussillon, Rabinel, Barnier, Vermeil, J. Codognan, Vermeil, F. Jaulmes, Fages, Dermenon, Bernard, Moline, Jaumes, Daniel Guérin, Bénézet.
Ne varietur Nourrit, juge (1)
(1) Jean-françois Nourrit, juge du bailliage de Calvisson présidait la réunion. Il fut élu député à l'assemblée de sénéchaussée de Nîmes ainsi que Jean Barnier, ménager.

   Extrait du livre de E. Bligny-Bondurand, archiviste du département du Gard, " Les cahiers de doléances de
la sénéchaussée de Nîmes pour les Etats-Généraux de 1789" (Chastanier, Nîmes, 1908. Tome I, page 246).
   L'auteur apporte les précision suivantes sur Congénies :
   179 feux.
   Le prieuré valait 1.500 l.
  Congénies fut l'une des 19 paroisses qui formèrent, en 1644, le marquisat de Calvisson.
   Le chapitre de Nîmes, le commandeur de Saint-Gilles y possédaient.
   Oliviers, mûriers, vigne, blé, fourrages pâtis.