Nous vous avons déjà parlé de l'ancienne église Saint-André. Une lettre  datant d'août 1790 trouvée aux archives du Gard (cote L 1630) apporte des précisions sur la disparion de cet édifice. On en trouvera ci-dessous la transcription (orthographe modernisée).
"Monsieur
Anciennement il y avait une paroisse appelée St André à deux portées de fusil vers le couchant de celle de ce lieu. A raison des guerres civiles qu’il y eut dans le temps, les habitants, pour se mettre à l’abri des insultes de ennemis, abandonnèrent leurs habitations et se transportèrent au lieu de Congénies, en sorte que l’église dudit St André comme étant un très beau et solide monument en resta une grande partie sans démolir, les maisons furent toutes détruites. Il se trouve aujourd’hui que certains habitants dudit Congénies, au lieu de conserver et respecter le reste des vestiges de cette église, vont non seulement tirer de la terre au dedans et au dehors de ladite église, continuant de la démolir et emportent les pierres au point que les ossements sont tous à découvert, exposés aux injures du temps. En conséquence je vous prie, monsieur, de me marquer si le procureur de la commune ne serait pas en droit de verbaliser contre ceux qui ont tiré et tirent de la terre et emportent les pierres et de faire condamner ainsi les
... (illisible) La municipalité voudrait vendre le reste de cette église et le terrain sur lequel elle est construite qui peut contenir environ un quarton. Pourrait-elle le faire sans qu’il se passât rien ou bien faire défense aux habitants d’y aller toucher ? C’est ce que je vous prie de m’expliquer par un mot de réponse que je vous prie de me faire en l’adressant directement à moi.
En attendant cette complaisance, j’ai l’honneur d’être bien sincèrement, monsieur,
votre très humble et très obéissant serviteur.
Barnier greffier
Congénies 31août 1791"
Lettre adressée à
Monsieur Rebuffat, membre du directoire d
u district à Sommières.
Ce document apporte des précisions intéressantes. En 1790 l'église était encore  debout, elle était entourée d'un cimetière. Reste à poursuivre les recherches pour savoir quelle réponse a été apportée à cette lettre.