Hector Rivoire, qui était chef de division à la préfecture du Gard, a publié en 1842, en deux Sans_titre_0forts volumes,  une "Statistique du département du Gard". Ce travail comprend de longues études générales sur l'histoire, la géologie ou l'économie de notre département ainsi qu'une notice sur chacune de ses communes. Celle sur notre village, dont le nom est orthographié Congeniès avec un seul accent mal placé, est reproduite ci-dessous.

CONGENIÈS
Arrondissement de Nîmes - Canton de Sommières - Population 1000

   Un caractère particulier, sous le rapport religieux, distingue cette commune de toutes celles du département. Au lieu d'embrasser avec empressement tout prétexte d'opposition fanatique, ainsi que le pratiquent au détriment de de la tranquillité et de la raison un grand nombre de localités où les cultes se croisent, Congeniès voit vivre avec calme dans son sein, un prêtre catholique, un ministre protestant, un pasteur quaker et un missionnaire méthodiste anglais ou wesleyens (sic). Dans l'enceinte même du village, et pour ainsi dire côte à côte, s'élèvent les quatre édifices consacrés aux cérémonies religieuses de  ces différents cultes.
   Des renseignements, recueillis dans les lieux mêmes,  nous apprennet que, du remps des Sarrasins, au vilage nommé St-André, existait à environ 200 mètres de Congeniès, et que, sur l'emplacement où s'élève aujourd'hui ce village, il y avait un fort dans lequel se retirèrent les habitants de St-André, chassés de leurs demeures par l'incendie et les assiégeans  qui exigeaint d'eux une contribution de 300 livres.
   Ils construisirent ensuite autour de ce fort des habitations qui communiquèrent toute entre elles, comme on peut encore le voir aujourd'hui. Ces constructions formèrent insensiblement un village qu'on nomma Congeriès, et qui, par la suite des temps, se changea par corruption en Congeniès, nom de la commune dont nous venons de parler. Il ne reste de l'ancien St-André, que les ruines d'un édifice qu'on reconnaît à ses détails pour une église chrétienne.
   On s'occupe, dans la commune de Congeniès,  de la construction d'une fontaine qui jaillira au milieu du village, au moyen de travaux considérables qu'on a faits pour conduire les eaux.