Comme elle l'avait fait en 2007, l’association pour la conservation du patrimoine de Congénies a organisé une sortie à l’occasion des Journées du Patrimoine 2008. Cette année, c'était une visite de capitelles dans la zone s’étendant entre Congénies, Aujargues et Souvignargues où notre périple s'est achevé en beauté à la splendide cabane de Malais qui possède une tourelle sommitale. Peut-être d’ailleurs vaut-il mieux parler de « cabanes », le mot « capitelle » étant plutôt utilisé dans la région de Nîmes et en Uzège.

DSCF8187
   A 14 heures 30, ce sont plus de soixante personnes qui se sont retrouvées au stade de Congénies pour une longue promenade conduite par Loïc Vannson, de Congénies, et Jean-Claude Chauvet, d’Aujargues, tous deux excellents connaisseurs du petit patrimoine local auquel ils consacrent beaucoup de temps et d’efforts, pas seulement intellectuels d’ailleurs. Les travaux de débroussaillage qu’ils ont effectués autour des cabanes visitées sont là pour en témoigner.

   Ces cabanes sont très nombreuses sur le territoire de nos communes puisqu’on en recense 110 à Congénies et 107 à Aujargues. Parfois difficiles à découvrir au milieu des broussailles, dans un état de conservaDSCF8194tion inégal et parfois affligeant, elles suscitent toujours un peu d’émotion chez le visiteur qui aime à imaginer ce qu’elles ont pu abriter : des outils et des animaux certes, mais aussi un protestant recherché par les forces du roi – ce fut le cas de Paul Rabaut à Congénies –, un malheureux vagabond ou, pourquoi pas, un rendez-vous amoureux. Des graffiti, remontant parfois au XVIIIème siècle et pouvant indiquer des noms de famille connus, aident les esprits à rêver.
   Leur nom est aussi objet d’interrogation :   les magnifiques cabanes de Maurin, de Marignan et de Bourquin portent le nom de leur propriétaire ( parfois présents dans le groupe des visiteurs ).

2005_0101diverscong_nies41008 La cabane de Maurin avec sous double linteau et son arc de décharge triangulaire

2005_0101diverscong_nies41204 La cabane de Marignan , la plus vaste à Congénies , avec une une petite tourelle la surmontant .

2005_0101diverscong_nies41063 La cabane de Bourquin , de forme plus classique , ronde .

 

la superbe « cabane du bleu » ne doit pas son appellation à la couronne d’iris qui orne son toit mais au surnom de la famille qui en était propriétaire et dans laquelle les yeux bleus étaient fréquents (1).

2005_0101diverscong_nies41066 La cabane du Bleu et son couronnement d'iris .

  Quant à la minuscule « cabane de l’accoucheur », qui se trouve intégrée à un clapas, qui saura d’où elle tire sa mystérieuse appellation ? Moins original mais bien explicite semble être le nom de la "cabane ronde" d'Aujargues.

   Sans rentrer dans le détail des dix sites visités sur les trois communes, il faut indiquer que, dans le cadre d’une typologie générale qui permet de distinguer les cabanes de Vaunage de celles du Sommiérois – souvent terminées par une tourelle plus ou moins importante et donc plus fréquentes à Aujargues –, chaque édifice présente son caractère propre, reflet de la personnalité de son propriétaire ou du talent de l’artisan qui l’a construit. Reflet aussi, hélas ! des dégradations dues à l’eau, au feu et à l’irresponsabilité de certains qui n’hésitent pas à prélever une pierre ou deux, causant ainsi des dommages irréparables si l’étanchéité de la cabane n’est plus assurée.

   Il faut espérer que cette promenade incitera ceux qui l’ont faite à partir par eux-mêmesDSCF8203 à la redécouverte de ces cabanes mais aussi à la recherche de nouveaux édifices. Il faut souhaiter surtout qu’elle soit l’occasion d’une sensibilisation du public à leur sauvegarde et à leur mise en valeur. Cette action pourrait être encouragée par la publication d’une plaquette guide qui rendrait les plus grands services aux promeneurs comme aux amoureux du patrimoine.

Souvignargues_cabane_de_Malais La cabane de Malais à Souvignargues , parfait exemple du " type sommièrois " avec tourelle sommitale . Cette construction est entièrement édifiée en pierre sèche de calcaire dur du secondaire , seul le linteau est en pierre plus tendre , calcaire coquilier provenant sans doute de Pondres .

 

   Pour terminer la journée, plus de cinquante personnes se sont retrouvées le soir au temple de Congénies pour écouter un très beau concert, donné par le quatuor à cordes Avenio qui a interprété des œuvres de Beethoven, Dvorak et Piazzolla. La soirée s’est achevée par le verre de l’amitié offert par la municipalité de Congénies.

(1) Selon une explication qui nous a été fournie après la promenade, cette appellation pourrait aussi être liée à la tenue du propriètaire de cette cabane qui était toujours vêtu d'un bleu de travail, ce qui lui avait valu le sobriquet "le bleu"...