Deux manifestations organisées le 15 septembre par l’Association pour la conservation du patrimoine de Congénies ont marqué les Journées du Patrimoine 2007.

 

 

A 15 heures, ce sont cinquante personnes qui se sont retrouvées devant l’église pour suivre la visite guidée par Loïc Vannson . Sa formation en histoire de l’art , valorisation du patrimoine et techniques de réhabilitations du bâtit ancien  a donné à ses explications une note à la fois précise et érudite qui a été appréciée de tous et a permis à beaucoup de Congénois de découvrir des détails architecturaux qu’ils ignoraient encore ou des événements historiques peu connus, comme la fusion des deux paroisses de Saint-André et Notre-Dame  au XIIIème siècle ou la concomitance de la construction du temple et de celle de la maison des quakers dans les années 1820.
Après une longue visite de l’église inscrite à l’inventaire  des monuments historiques et une montée au clocher qui a constitué une première pour beaucoup, le groupe s’est dirigé vers le temple, en admirant au passage la mystérieuse pierre peinte médiévale qui orne une porte de la Vermeillade ou la gargouille canon, sans doute subtilisée au château de Sommières, qui évacue les eaux pluviales d’un toit dans l’impasse du Berger. L’architecture classique du temple, un des plus grands de la région, et son plafond à caissons ont particulièrement retenu l’attention.

 

 

Un des thèmes de ces journées étant la viticulture, les visiteurs ont été reçus au caveau de la famille Boulet où les explications sur les problèmes d’une exploitation agricole ont été suivies d’une dégustation des produits de la propriété. Le circuit s’est achevé par la maison des quakers, les « couaqres » comme on disait autrefois à Congénies. Avant de faire visiter l’émouvant cimetière de la communauté, Françoise Tomlin et Loïc Vannson ont présenté l’histoire du bâtiment et son renouveau depuis qu’il est redevenu un centre des quakers français .

 

 

A 20 heures 30, un concert rassemblait une soixantaine de personnes au temple pour un étonnant concert de clarinettes et basson par le trio nîmois Le concert de poche. Des œuvres de Telemann et Mozart ont précédé des compositions modernes de Jevtic, Scott Joplin, Herse et Norris, parfois surprenantes dans cette forme d’orchestration. Le public a été tellement séduit que le concert s’est achevé par une standing ovation spontanée et prolongée, manifestation assez rare dans ce type d’événement !
La journée s’est achevée par le verre de l’amitié, offert par la municipalité.

 

 

L’association, qui est déjà intervenue pour la modernisation du temple, a maintenant deux chantiers devant elle, la restauration du cimetière quaker et surtout le gros projet concernant l’église et ses fresques. Au-delà de l’intérêt porté à ces monuments emblématiques, espérons que cette journée du patrimoine aura sensibilisé les habitants de Congénies à la sauvegarde de leur patrimoine commun et qu’ils s’attacheront à apporter chacun sa petite pierre – ou sa petite fleur –  à la beauté et à la propreté du village.